vendredi 21 décembre 2007

Ibrahim Maalouf



Né à Beyrouth en 1980, Ibrahim voit le jour dans un pays dévasté par la guerre civile.
Rapidement, sa famille quitte le pays et retourne en France où elle est installée depuis peu. Nourri de cette double culture, il commence l'apprentissage de la trompette à l'âge de sept ans avec son père, ancien élève de Maurice André. Il transmet à son fils la technique classique mais également la musique passionnée de sa terre d'origine dans toute son authenticité et sa singularité. C’est ainsi qu’il lui enseigne l’art de jouer la trompette à quarts de tons, prototype unique qu’il a lui-même mis au point à la fin des années soixante.

Rapidement, Ibrahim fait ses premiers pas aux côtés de son père parallellement en musique classique et traditionnelle arabe.
À l’obtention de son baccalauréat, Ibrahim hésite longtemps avant de renoncer à des études scientifiques. Accepté au CNR puis au CNSM de Paris, il choisit alors de se lancer dans une carrière musicale. Il y approfondit ainsi le répertoire classique, moderne et contemporain.

Ibrahim joue régulièrement en soliste avec orchestres et en musique de chambre, et est invité un peu partout dans le monde pour des masters classes ou récitals.

Son travail autour de cette trompette micro-tonale s'étend également à la musique d'avant garde, puisque depuis quelques temps, certains compositeurs ont écrit pour Ibrahim et pour cette trompette unique au monde des pièces de style contemporain où l'exploitation du quart de ton à été travaillée de façon exceptionnelle.

Ibrahim aime également explorer d'autres styles musicaux et est régulièrement invité sur scène et dans les albums par de nombreux artistes du monde entier et de styles très variés tels que Archie Shepp (jazz), Mathieu Chédid (pop française),Marcel Khalifé (musique classique orientale), Toufic Farroukh (jazz'oriental), Lhasa de Sela (electro'world), Vincent Delerm, Thomas Fersen, Jeanne Cherhal, Arthur H, Enrico Macias... (chanson française), Amadou et Mariam (blues africain), Rim-K, DJ Mehdi (rap), Angel Parra (musique populaire chilienne),Bumcello (electro-rock), Rictus (funk), etc...

Depuis 2003 Ibrahim a également composé les musiques de courts métrages, de pièces de musique de chambre et adapté des oeuvres pour la trompette. Il est également le co-fondateur de la toute jeune 'Compagnie Fahïm' avec la danseuse Fanny Coulm où ensemble ils recherchent de nouvelles façon d'aborder le dialogue entre les danses et les musiques.

A 26 ans, Ibrahim est un artiste multiculturel et 'figure bien dans ce peloton exceptionnel de la toute nouvelle génération de solistes qui vont défendre l'art de la trompette à travers le monde'


Discographie
Après avoir enregistré dans les albums de nombreux artistes, Ibrahim sort son premier album en octobre 2007. Produit, composé, et réalisé par lui avec l'aide de François Lalonde (percussionniste et coréalisateur du dernier album de Lhasa de Sela) et d'Alex MacMahon (électro) tous les deux Montréalais. Il enregistre une bonne partie des musiques à Beyrouth et Montréal et termine l'enregistrement et le mixage à Paris.

Diasporas (2007)


Mon Avis

Ibrahim Maalouf est un peu le symbole du métissage des musiques classiques et des musiques actuelles. Et il n'est pas étonnant de constater que ce métissage tire notamment sa source des musiques traditionnelles...
Ce qui l'aura amené à collaborer avec -M-, Bumcello et toute cette scène française qui aime la subtilité instrumentale.

1 commentaire:

Cécile a dit…

Vous pouvez retrouver des images d’Ibrahim Maalouf Sextet en concert sur http://www.lequai.tv/fr/bdd/video_id/196

 
paperblog member