mardi 25 décembre 2007

Oscar Peterson

Un hommage au grand pianiste que le milieu du jazz pleure amèrement aujourd'hui !






Oscar Peterson commença à apprendre la trompette et son père lui apprit à jouer du piano à l'âge de cinq ans, mais vers l’âge de sept ans il se consacra au piano apres avoir passé presqu'un an à l'hôpital, victime de la tuberculose. Son frère succombera aussi à ce fléau. Il gagna rapidement une réputation de pianiste techniquement brillant et de pianiste de jazz mélodieusement inventif, et devint un invité régulier des radios. Il apparut la première fois au Carnegie Hall en 1949.

Il joua et enregistra entre autres accompagné par Ray Brown, Herb Ellis, Ed Thigpen, Niels-Henning Orsted Pedersen, Louis Armstrong et accompagna Ella Fitzgerald, Clark Terry et Joe Pass.

Un des grands tournants de sa carrière fut son engagement par l’imprésario Norman Granz au sein de l'écurie Verve Records, grâce auquel il put jouer avec les artistes de jazz les plus importants du moment.

Ses premières influences furent Teddy Wilson, Nat King Cole, James P. Johnson et le légendaire Art Tatum, avec lequel beaucoup essayèrent plus tard de le comparer. En fait, Oscar s’imprégna des talents musicaux d'Art Tatum assez tôt, lorsqu’il avait dix ans, et quand son père lui fit écouter un des disques de cet artiste, il fut si ému par ce qu’il entendit qu'il ne toucha pas le piano pendant plus d'un mois.

De 1991 à 1994 il fut chancelier à l’université d'York à Toronto. Il était aussi franc-maçon.[2]

En 1993, Oscar fut victime d’une sérieuse attaque qui affaiblit son bras et sa main gauche et qui le rendit inactif pendant deux années. Cependant il surmonta cette infirmité et poursuivit ses tournées, enregistrant et composant comme il l’avait toujours fait.

Il meurt chez lui, dans la banlieue de Toronto le 23 décembre 2007 des suites de complications rénales.

A lire : cet article du Monde

Principales œuvres

Ses créations prolifiques d'enregistrements comprennent :

Exclusively for My Friends
Canadiana Suite (1963)
Hymn to Freedom (1964)
Easter Suite (1984)

4 commentaires:

tidoigts a dit…

RIP oscar. Encore un grand qui part.
J'aime bien ce blog, Lou. Très perso, très clair. Il y a pas mal d'inconnus pour moi ici, c'est chouette.
A bientôt! (et bonne année...!)

Lucie a dit…

C'est sympa chez toi! J'y reviendrai sans nul doute!

Jazz Chroniques et coups de coeur a dit…

Merci pour ce bel hommage que tu rends à Oscar Peterson, tu lui rends honneur comme il se doit !
La video est superbe, quel swing avec une intro des plus classiques !

Z

BenTheZik a dit…

Oups, ca faisait un grand moment que je n'était pas venu faire un tour sur le blog musique !

Quel dommage. Toujours de très bonne chose. Effectivement, la disparition au fur et à mesure de ces jazzman m'atriste quelque peu.

 
paperblog member